LyonJUG blog‎ > ‎

Retour sur la soirée build

publié le 26 nov. 2010 à 05:46 par Alexis Hassler   [ mis à jour : 26 nov. 2010 à 06:49 ]
Mardi 23 novembre, environs 80 personnes (600 selon les syndicats) sont venues à la soirée build du LyonJUG. En fin de soirée, elles étaient toutes convaincues que Gradle est bien meilleur que Maven. Ou c'est peut-être le contraire, elles sont reparties avec la conviction que c'est Maven qu'il faut utiliser, et pas du tout Gradle. Bon je ne me rappelle plus très bien de la conclusion.

Dans la première partie, Gregory Boissinot nous a présenté Gradle qu'il utilise quotidiennement chez son client. Dans un premier temps, Gregory nous a montré sa vision globale d'une architecture d'intégration continue et nous a présenté les besoins croissants d'automatisation. Quelques généralités avant d'entrer dans le vif du sujet. Ensuite, il nous a présenté Gadle : un système de build basé sur des scripts en langage Groovy, avec les conventions d'organisation de Maven.
Une des grandes forces de Gradle, pour la migration d'environnements plus anciens, est sa capacité d'exploiter des scripts, des cibles ou des tâches Ant, ainsi que sa compatibilité avec les dépôts Ivy ou Maven. Tout cela en fait un outil très souple à l'usage, mais sa grande force selon Gregory est d'être au bon niveau de granularité et d'abstraction, grâce à son API.

Dans la deuxième partie, Arnaud Héritier nous a parlé de Maven, de sa philosophie, de son actualité et de son avenir. Arnaud a insisté sur le gain en terme d'organisation obtenu grâce à Maven, en comparaison avec les risques courus avec les outils orientés scripting. L'attaque envers Gradle était frontale, mais menée avec beaucoup d'humour. Ensuite, la présentation s'est orientée sur les progrès réalisés par la version 3.0 et espérés pour les versions 3.x : performances, robustesse, extensibilité,... Je crois que parmi toutes les évolutions, une bonne part de l'assistance a apprécié l'idée d'un pom.xml moins verbeux.

En conclusion, les deux orateurs ont sagement évité l'affrontement et nous ont exposé leurs points de vue avec des styles très différents ; il est donc difficile de donner un vainqueur. Je ne pense trahir personne si je résume ainsi : Maven est parfait pour les projets classiques et Gradle sera idéal aux projets plus exotiques. En tout cas, nous avons passé une soirée très agréable avec, une fois de plus, des intervenants qui nous aident à élargir notre culture et à ouvrir nos esprits.

Vous retrouverez les diapositives des présentations sur la page dédiée à la soirée build. Rendez-vous mardi 21 décembre 2010 pour la soirée Performances avec Claude Falguière.  
Comments